• Spécialiste en recrutement de commerciaux, managers commerciaux et consultants

PRENDRE SON TEMPS… POUR QUITTER UNE ENTREPRISE

1 Je quitte mon entreprise pour monter ma boite.

Monter son entreprise, de préférence une « start-up » semble être aujourd’hui un des rêves les plus fréquents chez un grand nombre de personnes. Les success stories sont autant d’éléments attirants : « Certes j’en bave un peu au début mais très vite à moi la gloire et la richesse » Ajoutez à cela que le créateur est le nouveau héros de notre société. « Se réaliser, vivre ses rêves  » apparaissent comme de nouveaux leitmotivs . Et puis beaucoup ont la conviction qu’il est quand même difficile de faire pire que leur ancien employeur. De toute façon, comme il est répété à longueur de journée sur les réseaux sociaux : «  Le pire est de ne rien tenter ». Alors, on est commercial, consultant, on part avec quelques clients qui vont permettre le business immédiat. Mais après ? Quel est le business modèle ?Comment se fera et à quel coût l’acquisition de nouveaux clients. On pourrait citer ainsi maintes questions qui n’ont pas vraiment été pensées.
Par ailleurs, beaucoup de personnes ont minimisé l’impact psychologique de l’incertitude financière.Evidemment je soutiens tout ce qui participe à la création d’une entreprise. Mais cela doit être très précisément pensé et construit et la seule volonté de quitter son employeur ne me parait pas suffisante.

2 Je quitte mon poste parce que j’en ai fait le tour

Est-ce bien vrai ? A-t- on jamais fait le tour de son poste ? D’autant que très souvent, ce sont des candidats qui ne sont pas en poste depuis 2 ans. Je n’ai de cesse de répéter aux candidats que sauf erreur majeur ou cas extrêmes (discrimination, harcèlement), il vaut mieux rester au moins 3 ans dans un poste. En deça un recruteur a beaucoup de mal à disposer d’éléments factuels qui permettent d’accréditer la compétence du candidat.

 

 

 

3 Je ne m’entends pas avec mon manager

C’est la raison le plus souvent invoquée pour une démission. Mais que veut dire ne pas s’entendre ? Est-ce simplement un manque d’atomes crochus, ou le candidat estime que son manager ne lui permet pas de réussir. Il convient d’analyser objectivement la relation avec son manager en se posant quelques questions :
- Mon manager me fixe-t- il des objectifs atteignables et me donne-t- il les moyens de les atteindre
- Répond- t-il rapidement à mes demandes ?
- Parle- t-il de moi en bien ?
- Est- ce que je me sens respecté ?
Si vos réponses sont positives et même si vous n’avez pas envie de passer le week-end avec lui, rien de factuel ne justifie votre départ. Si toutefois la relation reste difficile, avant de partir, pourquoi ne pas lui demander un RV pour évoquer ces problèmes dont il n’a peut- être pas conscience ? N’oubliez-pas non plus, en cas de blocage de solliciter son propre patron ou la RH. Vous êtes salarié de l’entreprise, pas du manager.


Au-delà des 3 cas que je viens d’évoquer, vous en avez peut-être vécu d’autres, n’hésitez pas à apporter votre commentaire.

En tout état de cause, mon conseil est de bien réfléchir avant de quitter une entreprise. Sans nécessairement rester 20 ans au sein d’une même entreprise (cela sera de plus en plus difficile), les recruteurs sont souvent attachés à une certaine stabilité (au moins 3 ans). Cela représente pour eux un gage de stabilité et une présomption de réussite.

A bientôt,

Philippe Guyard

Les derniers articles

  • Prendre son temps… pour quitter une entreprise

    Il y a 1 an

    Il m’arrive assez souvent de rencontrer des candidats pour lesquels je me demande si la décision de quitter leur employeur était bien justifiée, en tout cas mûrement réfléchie. Il s’agit certes d’un acte tout à fait individuel qui engage pleinement à la fois la liberté et la responsabilité de celui ou celle qui l’exerce. Il est à ce titre tout à fait respectable. Mais, la décision a-t-elle été vraiment prise en toute connaissance de cause ? Il me semble que parfois, un temps de réflexion supplémentaire aurait pu être nécessaire. Voici 3 exemples parmi les situations que j’ai le plus souvent rencontrées :

  • Soyez acteurs de votre vie professionnelle

    Il y a 1 an

    Pendant longtemps les salariés entraient dans une entreprise, y restaient de nombreuses années, parfois une vie entière. Ils essayaient d’y évoluer en espérant qu’on leur fasse des propositions. Cela n’est désormais plus possible. Le monde de l’entreprise bouge à une très grande vitesse en raison notamment des nouvelles technologies. Les salariés ne doivent pas s’illusionner. Ce ne sont pas les entreprises qui pourront à elles seules, les rendre employables tout au long de leur vie. Ils doivent prendre en main leur destin professionnel. Comment faire ?